Propriété privée

Novembre 2017

NaNoWriMo arrangé : une nouvelle par jour pendant un mois

- Ou alors on dit que c’est toi qui reste dehors et qui donne le signal.

- Genre toi tu serais capable de rester seul, dehors, de nuit, sans paniquer ?

- …

- Ouais donc c’est toi qui y va, et moi qui reste dehors. Comme on avait dit, finalement.

- Ah non, commence pas !

- Commence pas quoi ?

- Bah tes petites remarques désobligeantes, genre on l’avait dit, genre je suis pas capable de m’adapter aux nouveaux plans, je comprends rien à ce qu’il se passe…

- En même temps, t’es une flipette, qu’est-ce que tu veux que je te dise !

- Moi ?? Une flipette ??? Répète ça un peu pour voir !

- Chuuuuut ça va pas de hurler comme ça ? Tu vas réveiller tout le monde !

- Tu parles, personne ne m’a entendu. Et au pire c’est si grave que ça ?

- Non tu as raison, être réveillé par un connard qui gueule en plein milieu de ton salon à 2 heures du matin, ça ne risque pas de les inquiéter…

- Tu vois, tu recommences à te foutre de moi ! Je peux plus rien dire de toute façon…

- Bon allez, focus. On a du boulot mine de rien. Tu as repéré le bureau ? Il paraît que c’est là qu’ils planquent les bijoux de la femme.

- Troisième porte gauche. Facile !

- Parfait, tu y vas, tu les trouves, tu ressors et on se casse. Tranquille. Moi je reste devant et s’il y a le moindre bruit dans la rue je te préviens.

- Ah mais on avait pas dit qu’on faisait l’inverse finalement ?

- NON ! Et dépêche toi, ça fait déjà un quart d’heure qu’on est planté là, ils vont finir par vraiment se réveiller.

- Non mais je me disais… est-ce qu’on est vraiment sûr qu’il y a besoin de monter la garde ? Si on y va à deux, on sera beaucoup plus efficace. En plus le couloir est super noir…

- Parce qu’en plus tu as peur du noir toi maintenant ?

- Ben… sans en avoir peur au sens strict du terme, je trouverais ça bien plus intelligent que j’y aille pas seul, c’est tout…

- Donc si je résume, tu veux devenir du métier mais tu es pas capable de rester seul et tu as peur du noir… Tu as conscience que ça va être compliqué du coup non ?

- Ah mais on t’avait pas prévenu ? Moi je suis juste là en stage d’observation ! En théorie je devrais même pas participer à des opérations ! Je regarde un peu le métier et si ça me plaît je me lance ! Mais franchement ce soir je le sens pas trop. C’est un peu trop tôt je pense. Ça te dit on revient demain ? Ou mieux, la semaine prochaine ?

- De toute manière, ce soir tu m’aideras pas ?

- Honnêtement ? Non. Je le sens pas, ça sert à rien.

- Bon bah on rentre qu’est-ce que tu veux que je te dise… Mais franchement, le prochain qui me colle un stagiaire je lui pète la gueule.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now